Satyriasis : tout savoir sur ce trouble sexuel masculin

satyriasis

Les questions liées à la sexualité masculine deviennent de jour en jour tellement délicates que plusieurs personnes n’aiment plus vraiment les aborder. C’est le cas par exemple du satyriasis qui constitue une réalité certes sensible, mais banalisée. Pour mieux l’appréhender, cet article vous présente tout ce que vous savez savoir à son propos.

Le satyriasis : ce que c’est concrètement

Le satyriasis est le fait pour un homme d’avoir des comportements sexuels se traduisant par une recherche continue et persistante du plaisir sexuel. En effet, c’est un trouble qui habite le souffrant grâce au développement de ses fantasmes sexuels à n’en point finir, ce qui l’amène à rechercher éperdument des stimuli.

Dans ces conditions, il est difficile pour lui de tirer réellement plaisir des parties de jambe en l’air, puisqu’il a toujours le désir d’augmenter sa performance sexuelle. Et c’est justement cette attitude qui explique l’intensité et la fréquence de ses rapports sexuels qui n’ont rien de normal, quand bien même il ne ressent plus de plaisir lorsqu’il dépasse une limite donnée.

Dans le même ordre d’idées, il serait intéressant de notifier qu’en plus de constituer un trouble compulsif d’obsession, le satyriasis peut amener certains hommes à ne pas accepter leurs corps. Pour la simple raison, ils préfèrent ne satisfaire que leurs fantasmes, lesquels les obligent à monopoliser leurs ressources et étouffer leurs plaisirs.

Le satyriasis : ses causes

Bien au-delà de ce qu’on pourrait penser, la recherche du plaisir n’est pas la seule cause du satyriasis. En effet, un individu peut en souffrir juste en recherchant une soupape de décharge ou du fait de sa solitude. Plus encore, le stress, la tristesse, l’anxiété et l’incapacité de gérer de mauvaises émotions peuvent l’y amener. Cela dit, il ne faut pas automatiquement déduire qu’un homme qui souffre de satyriasis est un addict sexuel.

satyriasis 1

Quelques précisions par rapport aux victimes de cette maladie

Près de 90 % des personnes qui souffrent du satyriasis présentent ce trouble bien avant de fermer leur 25e année de vie. Et de façon plus précise, plus de 50 % des individus de cette même catégorie pressentent déjà leur dépendance à partir de 18 ans.

En effet, le satyriasis tel qu’abordé plus haut ne peut pas vraiment toucher des enfants de sexe masculin qui ne sont pas encore entrés dans leur phase pubertaire. Ceci vu que c’est à partir de ce moment que les sensibilités sexuelles revêtent tout leur sens. Cela dit, voilà qui justifie les tranches d’âge indiquées précédemment.

Par ailleurs, il serait un peu erroné de croire que les personnes qui souffrent du satyriasis sont supérieures à celles qui souffrent de la toxicomanie par exemple, puisque les chiffres ne sont pas totalement convaincants.

Le satyriasis : quelques solutions

La meilleure des solutions pour guérir du satyriasis est de consulter un professionnel de la santé. En effet, les causes de ce trouble sont généralement de l’ordre psychologique, et c’est bien évidemment ce qui doit justifier la nécessité pour le souffrant de se faire accompagner.

Parlant d’accompagnement, il a la discrétion de se confier à un médecin addictologue, à un médecin sexologue, à un médecin traitant ou tout simplement à un psychiatre.

Ainsi, au cours de ses traitements qui seront beaucoup plus des thérapies relatives à ses comportements, il pourra se réapproprier les véritables sensations d’une sexualité épanouie.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

onze − 9 =

Charte des Municipales
Logo
Enable registration in settings - general