Spasfon ou Doliprane : quel antalgique pour soulager les douleurs d’une cystite ?

cystite spasfon ou doliprane

La prise en charge de la cystite fait appel à un traitement adapté basé sur la prise d’antibiotiques. Toutefois, la cystite étant une maladie inflammatoire, elle produit dans la plupart des cas des douleurs relativement intenses qui nécessitent le recours à un antalgique. Vu la gamme très fournie d’antalgique disponible sur le marché, il est parfois difficile aux patients de faire le bon choix adapté à leurs besoins. Le plus souvent, il est difficile de trancher entre le Spasfon et le Doliprane pour soulager les douleurs d’une cystite. Si vous êtes dans le cas, cet article est pour vous : lisez-le jusqu’à la fin et faites le meilleur choix.

La cystite, qu’est-ce que c’est ?

Le terme générique de cystite désigne une maladie infectieuse qui se loge dans les voies urinaires, notamment la vessie. Souvent classifiée parmi les infections urinaires, la cystite est pourtant à distinguer d’une infection urinaire selon certaines personnes. En effet, la cystite est une inflammation de la vessie due dans 9/10 des cas par la présence des bactéries « Escherichia coli » au niveau de la vessie. Logées dans la flore intestinale, ces bactéries migrent vers le système urinaire à cause de plusieurs facteurs que nous verrons plus loin.

Qu’est-ce qui est à l’origine de la survenue d’une cystite ?

Très récurrente chez les femmes, la cystite est une infection contagieuse qui se transmet à l’homme lors des rapports sexuels non protégés. Chez les femmes, les causes de la cystite sont nombreuses à cause de deux facteurs liés à leur physiologie. Il s’agit d’une part de la proximité du vagin et de l’anus qui favorise l’envahissement de la zone urinaire par des bactéries intestinales et de la petitesse de l’urètre. En plus de ces deux facteurs, le développement d’une cystite chez la femme peut être dû à :

  • La constipation ;
  • La grossesse ou la ménopause ;
  • La rétention de l’urine dans la vessie ;
  • L’utilisation de certains lubrifiants ou des spermicides pendant les rapports intimes ;
  • Une hygiène intime abusive ou avec des produits irritants susceptibles de déséquilibrer la flore ;
  • La non-évacuation de la vessie après l’acte sexuel (uriner après le rapport sexuel est fortement recommander pour prévenir la cystite).

Quel antalgique pour calmer les douleurs de la cystite ?

Le Doliprane et le Spasfon et le Doliprane sont les deux antalgiques les plus connus. Mais lorsqu’il s’agit de calmer les douleurs d’une cystite, lequel des deux est mieux indiqué pour un résultat efficace et fiable ?

Il faut avant tout noter que le choix entre Doliprane et Spasfon dépend entièrement de la prétention du patient. La différence entre ces deux antalgiques se situe non pas a priori au niveau de leur efficacité, mais plutôt de leur mode d’action.

Parlant de mode d’action, le Doliprane agit pour calmer la douleur alors que le Spasfon agit directement sur les spasmes qui provoquent la douleur. Ainsi, pour plus d’efficacité, les patients avisés privilégient le Spasfon afin d’agir sur la racine même de la douleur. Mais dans tous les cas, ne snobez pas votre tolérance aux composants de chacun d’eux.

cystite spasfon ou doliprane

Quelques astuces pour évacuer une cystite en un clin d’œil

En dehors du traitement médicamenteux à base d’antibiotiques, il existe aussi d’autres petits secrets qui aident à évacuer naturellement une cystite. Ce sont de petits gestes insignifiants, mais très efficaces pour épurer la vessie et évacuer les germes étrangers responsables de ladite infection. Il faudra pour cela par exemple :

  • Boire beaucoup d’eau et/ou de jus de fruits ;
  • Aller aux toilettes aussitôt le besoin ressenti ;
  • Toujours uriner après chaque rapport sexuel ;
  • Pour les femmes, s’essuyer de l’avant vers l’arrière pendant les toilettes intimes, privilégier les dessous en coton et adopter une hygiène intime saine et modérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − sept =