Quelles sont les 7 erreurs à éviter en cas de crises d’angoisses ?

crises d'angoisses les 7 erreurs à éviter

Encore appelée attaque de panique, la crise d’angoisse est un épisode soudain et intense de peur et de malaise. Tout le monde peut en souffrir lorsque les circonstances s’y prêtent. Pour en guérir rapidement, il est préférable de prendre les bonnes décisions et de ne surtout pas commettre certaines erreurs qui risqueraient d’empirer la situation. Quelles sont alors ces erreurs ?

Avoir honte de parler

L’une des erreurs que la plupart de ceux qui souffrent de crises d’angoisses commettent est de se taire. Ce comportement vient parfois de la peur d’être incompris par son entourage. Il est peut-être bien normal, en ces moments, de craindre le regard des autres, l’abandon ou encore le jugement.

Cependant, tout ce dont vous avez besoin, c’est de rassembler toutes vos forces pour en parler à quelqu’un, notamment un spécialiste. Vous pouvez aussi chercher à en discuter avec une personne de confiance qui pourra apporter un soutien précieux. Il suffit de chercher parmi vos amis.

En réalité, garder ce qui vous tourmente pour vous ne fait qu’augmenter le niveau d’anxiété et de panique. Pourtant, rien qu’en parlant de leur problème d’angoisse à la bonne personne, beaucoup de personnes s’en sont déjà remises par le passé.

Obéir à sa petite voix

Une autre erreur à ne surtout pas commettre est d’obéir à toutes les voix qui vous envahissent en ces moments de crise d’angoisses. Oui, les professionnels expliquent bien que les pensées négatives ont tendance à profiter de cette émotion pour affaiblir la victime.

Il est important de ne jamais céder aux voix qui tonnent dans votre tête ni leur obéir. Plus vous obéissez à ces pensées, plus elles alimentent la peur. Au contraire, il faut lutter contre ces dernières et les remplacer par des pensées saines et positives. Tout cela pourrait vous aider à trouver un véritable soulagement.

Résister à l’anxiété

L’anxiété est l’un des symptômes majeurs d’une crise d’angoisse. À la longue, elle risque de gâcher votre existence. Au lieu de lui résister, vous devez plutôt faire un effort intentionnel pour l’ignorer. Certains spécialistes recommandent pour y arriver de s’exposer aux événements à l’origine des crises de panique. En le faisant régulièrement, il devient plus facile d’apprivoiser l’anxiété et de réduire la période d’angoisse. Mieux, vous apprenez à le gérer et plus, vous réussissez à vous en débarrasser.

Penser que la seule solution est le médicament

En consultation chez un médecin traitant, il arrive bien souvent que ces derniers vous prescrivent des médicaments pour gérer les crises d’angoisse. Bien évidemment, les anxiolytiques aident à calmer ce genre de trouble émotionnel. En revanche, vous feriez une erreur majeure en pensant qu’il s’agit du seul remède. Il convient de comprendre qu’un traitement médicamenteux n’agit pas sur l’élément déclencheur d’une crise d’angoisse.

Seule la stratégie mixte qui associe à la fois traitement médicamenteux et thérapeutique peut venir à bout d’une crise d’angoisse. D’ailleurs, la thérapie comportementale et celle cognitive sont vivement recommandées lorsqu’il s’agit de traiter une crise d’angoisse.

Opter pour l’hyperventilation

En pleine crise d’angoisse, vous pourriez commettre l’erreur de penser à l’hyperventilation. En fait, cette technique aggrave plutôt la crise d’angoisse. S’hyperventiler limite l’apport de l’oxygène au corps. De plus, l’accélération de la respiration peut créer un déséquilibre majeur entre l’oxygène et le CO2, ce qui peut aggraver l’état d’angoisse.

crises d'angoisses les 7 erreurs à éviter

Croire à la folie

Une crise d’angoisse peut arriver à tout le monde. Ce serait donc une erreur importante de l’assimiler à la folie. Il est vrai que le problème amène souvent ceux qui en souffrent à réagir de manière irrationnelle et quelques fois folle. Il faut retenir simplement qu’il s’agit de symptômes classiques du corps en réaction contre le stress. Comprendre ce mécanisme de fonctionnement du corps vous évitera de développer des systèmes de pensées autodestructeurs.

Imaginer qu’on risque de mourir

Il est normal de penser à la mort en pleine crise d’angoisse. Cela arrive fréquemment lorsque la crise est la résultante de l’exposition à un événement traumatisant. Par exemple, certains souffrent systématiquement d’angoisse à la vue d’un cadavre et d’autres en souffrent suite à la perte d’un être cher. Quelles qu’en soient les raisons, vous devez noter qu’elles sont infondées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 16 =